Éolien

Un développement très contraint

L’énergie éolienne, même si elle rencontre peu d’opposition en Guyane, subit plusieurs contraintes qui freinent son développement :

  • la loi littorale contraint le développement de l’éolien sur les communes littorales. Or ce sont en Guyane les communes les plus ventées, le gisement diminuant très vite en pénétrant dans les terres, en étant freiné par la forêt ;
  • les zones les plus intéressantes en termes d’accès et d’implantation se situent dans un large périmètre autour de Kourou, périmètre bloqué par les contraintes de sécurité radar du centre spatial ;
  • en empilant les couches des différentes contraintes, le Schéma régional éolien de 2012 laisse très peu de zones disponibles pour l’implantation de fermes éoliennes ;
  • le gisement moyen de vent, bien adapté à des machines d’au moins 100 mètres de haut, ne permet pas l’implantation de petites éoliennes, qui ne seraient pas rentables ;
  • les sols meubles de Guyane nécessitent un coût de génie civil important. De plus les engins de levage pour l’érection et l’entretien des machines ne sont pas forcément disponibles sur le territoire, renchérissant les coûts ou limitant le choix des machines ;
  • un tarif d’achat existe pour les Antilles et la Réunion, mais pas pour la Guyane, obligeant les porteurs de projet à des négociations de gré à gré.

Le Schéma régional éolien de Guyane (PDF - 804.7 Ko) est annexé au Schéma régional climat air énergie (SRCAE). Il n’a pas encore été révisé.

Carte des zones favorables au développement de l’éolien en Guyane (juin 2012)

Carte des zones favorables au développement de l’éolien en Guyane

0

(Télécharger la carte en grand format (PDF - 1.53 Mo) )

Descriptif détaillé de la carte (PDF - 121.49 Ko)

La Guyane dispose d’un vaste territoire qui :

  • devrait limiter les conflits d’usage et paysagers ;
  • est doté de vents très réguliers comparables à ceux de la France (Centre et Est) et de l’Allemagne ;
  • ne connaît pas cyclones ou de séismes.

Elle pourrait donc être une terre propice à l’éolien. L’éolien reste une énergie intermittente, comme le solaire, mais a le mérite de produire nuit et jour et viendrait opportunément compléter le mix énergétique.

Les projets de développement de l’éolien en Guyane

Un projet est à l’étude depuis 2006 à Matiti : il s’agit du projet Cr’éole qui rassemble 5 machines de 100 mètres de hauteur, chacune de 2 MW de puissance.
Le projet n’a pas encore vu le jour, étant dans la zone concernée par les radars du centre spatial guyanais. La rotation des pales perturbe en effet les radars.
Toutefois, les tirs n’ayant jamais lieu lorsque le vent est fort, où les éoliennes produisent à plein, la « ferme éolienne » peut parfaitement être arrêtée au moment des tirs, avec une perte financière réduite.

Ce projet est associé à un stockage d’énergie par batteries, pour faciliter son insertion dans le réseau électrique. C’est le principe de l’arrêté tarifaire d’achat de l’électricité dont bénéficient les Antilles et la Réunion.

L’ADEME soutient les études de potentiel et les études technico économiques, à l’exception des études règlementaires obligatoires. En 1997, l’Agence a réalisé un atlas éolien, limité à la bande littorale de Cayenne à Awala-Yalimapo, avec des mesures à 30 mètres. Le logiciel est à disposition des porteurs de projets.